Des insectes à foison | Institut royal des Sciences naturelles de Belgique

La collection d’insectes, d’araignées, d’acariens et de mille-pattes de l’Institut royal des sciences naturelles de Belgique comprend entre 15 et 17 millions de spécimens.

Les collections incluent la majeure partie des ordres connus et comptent au moins 15 000 spécimens types. Il s’agit d’exemplaires uniques qui sont utilisés pour décrire une espèce ; un matériel de référence très important, donc.

Ces dix dernières années, les collections ont été enrichies d’environ 1 000 « types ».

Va-et-vient

Au service des collections entomologiques, les chercheurs et les insectes vont et viennent. Chaque année, 200 à 300 collectionneurs amateurs et biologistes étrangers consultent les collections sur place et 60 000 spécimens sont envoyés aux quatre coins du monde, principalement pour des études taxonomiques. Cela requiert toute une organisation : les entomologistes doivent systématiquement contrôler les collections rapportées et leur faire subir une cryothérapie. De cette manière, les armoires de stockage ne sont pas contaminées par des moisissures ou par des larves d’anthrène du bouillon blanc.

L’équipe d’experts et de techniciens a encore beaucoup de pain sur la planche : les collections comprennent toujours de nombreux spécimens indéterminés et beaucoup de matériel non préparé. Aujourd’hui, on travaille aussi d’arrache-pied à la numérisation des collections, afin que de plus en plus de spécimens puissent être consultés en ligne dans les bases de données MARS et DARWIN.

Les collections sont conservées dans huit lieux aux conditions climatologiques presque parfaites. Les spécimens « à sec » sont rangés dans 75 000 tiroirs, répartis dans plus de 800 armoires en bois. La collection « en alcool » comprend environ 5 000 bocaux, dont notamment des araignées, des scorpions et des mille-pattes. Tous les spécimens sont classés systématiquement par ordre d’insecte, puis répartis par famille, genre et espèce. Quelques collections personnelles sont conservées à part, comme la collection de coléoptères d’Emile Derenne – 99 000 exemplaires belges – ou la collection du baron Michel Edmond de Sélys Longchamps, l’une des plus grandes collections de demoiselles et libellules au monde.

Service Scientifique Patrimoine

Rue Vautier, 29
1000 Bruxelles
Patrick Semal (Conservateur en chef)
+32 (0)2 627 43 80

Source : Introduction: Des insectes à foison | Institut royal des Sciences naturelles de Belgique

Portail Biodiversité en Wallonie :

Portail de la Biodiversité en Wallonie : 700 espèces, 500 biotopes et 2000 sites de grand intérêt biologique recensés

Représentation de la variabilité de la biodiversite

La Biodiversité

Le terme « biodiversité » vient de la contraction de l’expression anglaise « biological diversity », c’est à dire « diversité biologique ». La biodiversité c’est la « variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie cela comprend la diversité au sein des espèces et entre espèces ainsi que celle des écosystèmes. » (*)

Diversité est synonyme de variabilité

Cette variabilité biologique permanente permet aux organismes vivants de s’adapter aux variations des conditions écologiques ou des relations avec d’autres organismes. Les processus de sélection naturelle permettent aux individus les plus aptes de survivre et de se reproduire.

Pourquoi conserver et gérer la biodiversité ?

Les valeurs de la biodiversité sont de divers ordres :

– valeur utilitaire directe : c’est une ressource essentielle pour l’humanité : on mange, on s’habille, on se protège, on se soigne, on construit, … avec la biodiversité !

– valeur utilitaire indirecte : c’est une composante essentielle du patrimoine naturel, au même titre que le sol et l’eau. C’est un élément facilitant ou même autorisant tout simplement la production primaire et les services indirects offerts par la biodiversité sont très importants.

– valeur sociale, culturelle, esthétique : c’est une référence essentielle pour l’humanité.

– valeur morale ou éthique : l’humanité est devenue responsable de sa pérennité.

Dans le contexte des changements climatiques globaux, l’humanité a tout intérêt à gérer le capital que représente la biodiversité car de nombreux processus essentiels dépendent des capacités d’adaptation, de résistance ou de résilience des espèces et des écosystèmes. Le domaine de l’évaluation des services écosystémiques est en plein essor et les premiers résultats démontrent déjà largement que les calculs traditionnels de rentabilité économique escamotent très souvent le rôle essentiel de la biodiversité (référence MA, TEEB : The Economy of Ecosystems and Biodiversity).

Et en Wallonie ?

Le défi est important car il faut agir à de nombreux niveaux et dans tous les secteurs d’activité de la société. La mise en oeuvre de la stratégie du réseau écologique à travers la définition de zones centrales et de zones de développement est une première étape. Le dossier « Agir ! » du portail rassemble les initatives mises en oeuvre en Wallonie dans les différentes zonations du réseau écologique.

Source : Portail Biodiversité en Wallonie : espèces, biotopes, sites de grand intérêt biologique, actualités

Des pistes pour renverser le déclin massif des insectes

Des pistes pour renverser le déclin massif des insectes

Arrêter de répandre des pesticides, réduire la pollution lumineuse et sonore, privilégier des biens dont la production n’est pas nocive pour l’environnement…

Voici quelques-unes des mesures qu’il faudrait appliquer immédiatement pour lutter contre le déclin massif et alarmant d’insectes.

Dans un plan d’action relayé par le magazine Nature, une septantaine de scientifiques internationaux livrent leurs pistes et appellent les autorités à agir, sans délai.

Source : Des pistes pour renverser le déclin massif des insectes

Insolite. Scorpions, grillons, sauterelles… Un bar de Rouen organise une dégustation d’insectes – Société – Paris Normandie

Insolite. Scorpions, grillons, sauterelles… Un bar de Rouen organise une dégustation d’insectes

Les gérants du bar à vins La Barbue, à Rouen, organisent une soirée « Épreuve de Koh-Lanta » jeudi 19 mars 2020.

Au menu, entre le vin et le fromage, une dégustation insolite d’insectes. Avis aux aventuriers !

Une petite barquette d’insectes, ça vous tente ? (Photo d’illustration : Adobe Stock)

La survie, comme si vous y étiez. Jeudi 19 mars 2020, le bar à vins La Barbue, rue Martainville à Rouen, ajoutera à sa carte de planches et assiettes à partager des mets… plus exotiques. Alain et Jessy, associés et gérants du lieu fraîchement repris et rénové, proposent en effet, pour les plus téméraires gustativement parlant, la soirée « Épreuve de Koh-Lanta ».

Si les deux acolytes préfèrent ne pas trop en dévoiler sur ce que contiendra le menu élaboré pour l’occasion, ils glissent toutefois que les « scorpions, grillons et sauterelles » seront de la partie.Abonnement numérique à partir de 1 euro Une quinzaine d’insectes«

En tout, il y aura une quinzaine d’insectes, du plus petit au plus gros. Ils seront fournis par le propriétaire d’un élevage parisien, spécialisé dans leur consommation », explique Alain, dans la restauration depuis vingt-cinq ans. L’événement permettra de découvrir ce tout nouveau lieu, entièrement redécoré d’après les goûts de Jessy, qui gère en parallèle une société de rénovation de bâtiments anciens.

La clientèle, « de 25 à 60 ans », peut y déguster une grande sélection de vins français et de plats raffinés, issus de circuits courts. « Nous travaillons avec le fromager-affineur de la rue Rollon, proposons les huîtres de Veules-les-Roses et des desserts faits maison par notre cheffe, poursuit Alain.

Nous ne faisons pas d’assiette individuelle et privilégions le partage. »Insolite. Scorpions, grillons, sauterelles…

Un bar de Rouen organise une dégustation d’insectesAlain et Jessy vous attendent jeudi 19 mars 2020 au bar à vins La Barbue, à Rouen, pour une dégustation insolite !

Infos pratiques :Bar à vins La Barbue, 236, rue Martainville, Rouen.Trois services sont proposés pour la soirée « Épreuve de Koh-Lanta » : à 18 h, 20 h 15 et 22 h.

Les insectes seront choisis à la carte.

Inscription via la page Facebook La Barbue ou au 06 36 13 50 84.

Source : Insolite. Scorpions, grillons, sauterelles… Un bar de Rouen organise une dégustation d’insectes – Société – Paris Normandie