Des sangsues pour soigner les chevaux !

Des sangsues pour soigner les chevaux !

Malgré l’image peu engageante des sangsues, ces animaux ont été très utilisées pendant des siècles.

Aujourd’hui, elles bénéficient d’un regain d’intérêt avec la médecine alternative, pour l’homme comme pour les chevaux.

L’utilisation des sangsues dans l’histoire

Il existe près de 600 espèces différentes de sangsues au monde mais une seule en particulier nous intéresse : la sangsue médicinale (hirudo medicinalis).

Cette sangsue a été un vrai allié pour l’homme. Sa salive a de nombreuses vertus notamment anti-inflammatoire, anti-coagulante et anesthésiante. Depuis l’Antiquité jusqu’à la Renaissance, l’Homme (des rois aux paysans) a recourt aux sangsues pour soigner différentes maladies, comme par exemple les phlébites ou les œdèmes. Hippocrate, le père de la médecine, recommandait l’utilisation des sangsues, persuadé que beaucoup de maux été soignés grâce à elles.

Mais avec les progrès de la médecine et de la pharmacologie, l’utilisation des sangsues se fait de plus en plus rares pour finalement disparaître de nos soins au XXème siècle, à l’exception de la Russie qui a continué à prodiguer des soins avec les sangsues dans les hôpitaux.

Avec le retour de l’engouement pour le naturel, on redécouvre les bénéfices des sangsues et on recommence à les utiliser dans différentes thérapies.Des sangsues et des chevauxL’hirudothérapie (la médecine à base de sangsues) redevient à la mode pour soigner différentes blessures et maladies. Elle est une alternative aux médicaments dans la mesure du possible. Evidemment, elle ne se soustrait pas à un bilan et à une prise en charge du vétérinaire.

Voici une liste non exhaustives des maladies qui peuvent être traitées grâce aux sangsues :

Tendinite. S’agissant d’une inflammation, la salive des sangsues apporte un effet anti inflammatoire. Contrairement à un anti inflammatoire classique, la sangsue va en plus pouvoir résoudre la cause de la tendinite. La sangsue va résorber par exemple un hématome inter tendineux.

Hématome. Un hématome est un amas de sang dans un tissu. La sangsue, de par son nom, suce le sang. En plaçant une sangsue sur un hématome, cette dernière va aspirer le trop plein de sang et va permettre à l’hématome de se résorber plus vite.

Fourbure. Pathologie tristement connue, deuxième cause de décès chez le cheval, la fourbure peut être soignée grâce aux sangsues. La fourbure étant une inflammation du pied, elle fait office d’anti inflammatoire. Il y a notamment une poussée sanguine qui peut provoquer le basculement de l’os. La sangsue, placée au niveau du pied, va boire le sang et va soulager le cheval.

Arthrose. Les propriétés anti-inflammatoires de la salive de la sangsue permettent d’atténuer la douleur de l’inflammation engendrée par l’arthrose. Les sangsues ne permettent pas un traitement de fond mais peuvent soulager le cheval durant une forte crise.

Cheval fourbu traité aux sangsues ©Fred Demaret

Protocole de pose et de soinsUne fois que l’hirudothérapeute aura déterminé les points de pose, il faut simplement tondre la zone pour faciliter la prise des sangsues.

L’hirudothérapeute viendra alors poser les sangsues dans la zone à traiter. Après ça, il faut attendre. Les sangsues peuvent rester accrochées entre 20 minutes et 1 heure. Elles tomberont d’elles-mêmes une fois qu’elles seront pleines de sang.Il ne faut surtout jamais tirer sur une sangsue. Elle risquerait de régurgiter dans la plaie, et de provoquer une infection.Une fois que toutes les sangsues sont tombées, il est important de nettoyer et bander la zone traitée.

Il est recommandé de laisser le cheval au repos durant 48h ainsi que de continuer à nettoyer et de bander une semaine après le traitement pour éviter les infections bénignes.

Contre-indicationsIl est déconseillé d’avoir recours à l’hirudothérapie si le cheval est atteint d’anémie (l’anémie est une diminution significative de globules rouges dans le sang). En pompant le sang, les sangsues risqueraient d’entraîner une trop forte carence en globule rouge.

Lors qu’un cheval souffre de déficit immunitaire, il vaut également mieux éviter les sangsues. Le risque d’infection provoqué par la sangsue est trop grand.

Enfin, un cheval qui est allergique à la salive de sangsues (composée par exemple d’histamine) ne doit évidemment pas bénéficier d’une hirudothérapie pour des raisons évidentes.

Plus généralement, ne recourez pas à des traitements alternatifs sans l’accord de votre vétérinaire.

Source : Des sangsues pour soigner les chevaux !

Auteur : Sangsue – Hirudotherapie

Nos services en hirudothérapie animales en médecines alternatives. Quand la nature vous propose une autre solution, les sangsues au service de vos animaux. Une ferme expérimentale pour récolter des données et contrer les préjugés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s